Popplet et son potentiel pédagogique

 

Expliquer efficacement, avec peu de mots

Voici un outil intéressant qui permet de travailler autrement pour les élèves et enseignants. Grâce à Popplet, les élèves peuvent organiser leur pensée de façon différente en utilisant des images, dessins, vidéos pour démontrer des concepts propres à une thématique. L’expression populaire soutient qu’une image vaut mille mots. Popplet l’a compris. Pour chaque image ou bulle, il y a possibilité d’ajouter  quelques mots qui peuvent venir justifier l’idée ou préciser les liens entre deux bulles.

Ce que je vois comme potentiel, en premier lieu, est certainement la diminution de la nécessité d’écrire et d’utiliser des mots pour décrire un concept, un situation. C’est l’art de lier le schématique et le concis et de l’appliquer à toutes les sauces pédagogiques possibles et imaginables. Parce qu’aujourd’hui, il n’est plus vrai que les élèves doivent rédiger des travaux qui, pages après pages,  décrivent une réalité.

Comprenez bien, Popplet permet de donner une réelle importance aux mots sans toutefois les utiliser. Est-ce que cette application internet se doit de remplacer les bonnes vieilles dissertations ou rédactions plus théoriques ? NON ! C’est comme dans n’importe quel outil ou stratégie pédagogique. On doit l’utiliser en alternance et avec parcimonie afin que l’intérêt et la pertinence de l’utiliser avec les élèves demeure élevé.

 

Apprendre à travailler en équipe

Au-delà de la question de l’organisation graphique de l’information, il y a toute la question du partage et de la possibilité d’accomplir un véritable travail collaboratif chez les élèves (et chez les profs). En créant un Popplet, on peut y donner accès à des collègues qui contribuent au travail en les invitant. Chaque contribution est identifiée au nom de l’usager ayant ajouté ton grain de sel. C’est fantastique! Plus de j’ai tout fait le travail tout seul ou de il n’a rien fait ! Facilement, il est possible de transférer et éditer le document afin qu’il reste toujours actuel et pertinent. Popplet permet de devenir l’outil technopédagogique par excellence, avec Prezi, pour permettre aux élèves de développer une compétence non disciplinaire du Programme de formation du MELS : Apprendre à travailler en équipe. Bref, favoriser l’utilisation de Popplet en classe n’est pas seulement une façon de prézenter un contenu disciplinaire mais c’est surtout une façon d’apprendre à collaborer en situation d’apprentissage.

Également, il y a possibilité de consulter la fonction Time Warp qui équivaut à la transformation du fichier dans le temps, étape par étape avec l’heure précise de chacun des modifications !

 

Intégration multimédia

Finalement, comme toute bonne application web, il y a une possibilité d’y intégrer ou de partager de l’info qui provient des médias sociaux d’envergure : Flikr, YouTube, Facebook, Twitter. Idem pour Google Maps qui nous permet d’insérer des cartes. Il est évidemment possible d’exporter le tout en format .jpg ou .pdf et d’envoyer le tout par courriel.

Finalement, il y a un mode de présentation qui est très intéressant et qui permet de centrer clairement l’attention de l’auditoire sur les images ou brides de textes de chacune des bulles. Le principe ressemble étrangement à celui de Prezi. Vous pouvez d’ailleurs consulter notre billet sur ce service via notre site.

 

Voir un exemple simple (et pas très pédagogique) de notre premier contact avec Popplet :

Cependant, on ne peut faire que 5 popplet avec la version gratuite. Sinon, il en coute 30$ annuellement. Il existe des licences éducationnelles disponibles mais, triste constat, le rabais n’est pas substantiel. Pour de plus amples informations sur les rabais pour le monde scolaire, cliquez ici.

Finalement, n’oubliez pas que Popplet est une application web. Il se peut donc que, lorsque vous l’utiliserez en classe, le site ne soit pas accessible ou que votre réseau sans-fil soit en panne.

 

Mieux comprendre l’impulsivité et l’égocentrisme adolescent

Les professionnels de l’éducation secondaire en témoignent quotidiennement : les adolescents repoussent les limites de l’égocentrisme et des variations comportements extrêmes.

Nous savons tous que l’adolescence est marquée par de profonds changements physiques, hormonaux et psychologiques liés à la puberté. Les nouvelles technologies médicales permettent une nouvelle cartographie du cerveau et la neurologue, professeure et chercheuse en neurosciences cognitives, Sarah-Jayne de Blakemore de Université College of London (UCL) a quelques éléments d’explication pour nous.

Ses recherches, menées grâce à une nouvelle technique d’imagerie par résonance magnétique, révèlent plusieurs conclusions intéressantes que tous les enseignants et parents évoluant en compagnie d’ados devraient connaître :

  • Diminution de la matière grise dans le cortex préfrontal explicable par une certaine épuration de l’activité synaptique où le lobe se débarrasse de certaines synapse dans une perspective de renouvellement en vue de l’accomplissement de nouvelles activités cérébrales. Le cerveau est, en fait, en train de muer pour se préparer à délaisser les tâches enfantines pour accomplir des tâches plus complexes destinées à la vie adulte;
  • L’étude du cerveau dit social révèle que l’activité cérébrale du cortex préfrontal médian est diminuée par rapport à la même région chez un adulte, ce qui explique que les cerveaux des ados et ceux adultes emploient des stratégies différentes lors d’interactions sociales diverses.
  • Les perspectives sociales, dues au développement du cerveau, sont donc essentiellement altérées chez les adolescents. Cela explique donc que les ados ne peuvent réagir de la même façon que les adultes face à des situations de la vie commune.
  • Il en résulte une difficulté marquée à prendre en compte une perspective provenant d’autrui, laquelle a pour but de guider leur propre comportement et ce, dans tous les sens du terme.
  • Le jugement social de l’adolescent est donc altéré par un ralentissement de certaines zones cérébrales.

Les résultats de la recherche expliqueraient donc, en partie du moins, les comportements qui sont habituellement dénoncés par les adultes à propos des adolescents :

  • Ils sont écervelés et prennent des risque inutiles, sans égard aux conséquences de leurs actes;
  • On observe des variation d’humeur fréquentes qui peuvent paraître injustifiées;
  • Ils sont impulsifs et peuvent adopter un comportement ou un langage excessif;
  • Semblent à avoir de la difficulté à s’autocensurer;
  • Ils sont égocentriques et absorbés par leur propre personne.
Pour de plus amples informations, consultez le site du Pr. Blakemore.